16 juin 2014

Ateliers, jeux, sport, ballet, balades, concert… En entrecroisant les activités, samedi, sous les Nefs de Nantes, la manifestation a rapproché subtilement valides et handicapés.

Un bruit de vague sur le sable. Des jeunes femmes en fauteuil roulent sur scène, le corps frémissant, les bras ondulant. Un danseur attrape l’une d’elle, la soulève comme une plume avant de la reposer, elfe gracieux, sur son fauteuil. C’était samedi, sous les Nefs, au festival T’Cap. Le public silencieux n’a pas lâché du regard les danseurs valides et handicapés de la compagnie Aramis. Un mélange audacieux et touchant, dont émanait une force douce, qui ne pouvait laisser indifférent. Caroline, 35 ans, touchée au coeur : « On ne s’imagine pas que c’est possible. Pourtant, quand on les voit danser ensemble, handicapés ou pas, ça fonctionne tellement bien, c’est tellement bouleversant que ça semble évident. »

Extrait d’un article rédigé par -Isabelle MOREAU- et publié sur –Ouest France

photo 2014 jeunes femmes qui dansent sur la scène du festival T'Cap