Témoignage : Maud Doury nous raconte son expérience à Bruxelles

Maud Doury nous raconte son expérience pendant les mobilités à Bruxelles.

 

 

 

 

Chez Nos Pilifs

« En juin 2018, j’ai visité au ferme Nos Pilifs, le centre du jour Le Potelier et au Villa Nos Pilifs. J’ai eu un véritable coup de cœur pour la ferme Nos Pilifs grâce à son originalité, son monde, son idée et son esprit. C’est magnifique de voir des personnes en situation de handicap qui peuvent enfin avoir plaisir à travailler.

Cette jolie et simple ferme a offert des activités enrichissantes pour tout public. Il y avait les animaux (chevaux, vaches, chèvres, lapins, poules, cochons etc…) dont les personnes en situation de handicap prennent soin, l’épicerie BIO qui vend certains de leurs propres produits fabriqués chez Nos Pilifs, le petit restaurant dont les serveurs sont en situation de handicap, le grand jardin qui vend des plantes, l’atelier de bois, etc…

D’autre côté, j’ai visité le centre du jour Le Potelier. Leur fonctionnement et leur organisation est proche de la France mais il est beaucoup plus avancé car les personnes en situation de handicap qui y résident peuvent fabriquer et vendre leurs créations, c’est un vrai plaisir ! Et surtout, les accompagnateurs de ce centre sont très agréables et très souriants, ils sont ambitieux !

Lors du séjour, on est allé à Bruxelles tous les soirs pour visiter, promener, faire du shopping et grignoter de délicieuses gaufres. On a mangé ensemble dans différents restaurants. La gastronomie belge est très bonne, surtout les frites et les bières ! Cette ville est vraiment jolie, j’admire beaucoup. J’ai visité l’Atomium, la statue du Manneken pis, les ruelles du centre-ville de Bruxelles et surtout un superbe bar qui nous a fait découvrir un tas de bières diverses très délicieuses.

Le dernier jour, on s’est rassemblés pour le bilan final et s’échanger nos émotions, nos avis et nos souvenirs. Chacun a choisi une image qui lui correspond pour résumer le séjour. C’était un moment très touchant, certaines personnes ont pleuré. C’était dur à digérer que ce soit la fin. Néanmoins, on a fêté quand même ensemble pour profiter à fond avant de partir en France. »