Raphaèle prend la parole face à la caméra de Rémy Viville. Elle revient sur cette mobilité, sur ses attentes et ses envies vis à vis de la formation que nous recevons au Canada mais aussi du projet européen Change2Regard en lui-même.

Photo de Raphaele de Trempolino à Québec

Raphaèle représente l’association Trempolino qui est partenaire français sur l’axe Culture et Musique. Elle tend à trouver de par le projet Change2regard une méthodologie pour animer des pratiques musicales pour les personnes en situation de handicap.

Un projet européen ? Oui mais pourquoi ?

Raphaèle nous explique qu’elle voit dans « handicap », le mot « cap », que c’est possible de faire des groupes avec des personnes en situation de handicap et notamment des projets artistiques de qualité. Elle recherche de l’expérience sur comment mener un projet européen, de rencontrer des professionnels du secteur musical pour réaliser un échange de pratiques sur ce qu’il marche ou non pour s’en inspirer et faire mieux. Depuis des années Trempolino travaille sur le handicap, mais ils n’ont pas prit le temps de prendre du recul et de se questionner sur leurs pratiques. Change2Regard est une bonne occasion pour y réfléchir.

Aujourd’hui dans ton environnement, quelle est la place des personnes en situation de handicap ?

« Une place marginale », elle nous explique qu’il y a beaucoup de bonnes intentions réalisées dans notre société mais qu’il y a encore beaucoup de chemin à faire. Elle nous explique que pour pouvoir y arriver nous devons agir collectivement, pour que les personnes en situation de handicap aient toute leur place dans au sein de la société. Ensuite elle nous dit que si le projet est mené à bien, des outils pédagogiques pourraient être mis en place pour le monde entier, dans le développement d’ateliers musicaux, de pratiques musicales avec des personnes en situation de handicap. En finalité de laisser le choix ou non à la personne en situation de handicap de faire de la musique et dans les meilleures conditions possibles.

Formation du RIPPH

La place de la personne en situation de handicap et l’autodétermination ?

Pour Raphaèle, l’autodétermination, c’est la capacité dont une personne, handicap ou pas, s’autodétermine c’est à dire fait des choix face à son environnement, que ce soit familial, sociétal ou autre …
Elle nous explique que les freins sont, de sortir des schémas classique de la musique. Il faudrait se détacher des formules cours de musique puis répétitions hebdomadaires. Elle nuance ses propos en notifiant qu’en travaillant avec des gens compétents et motivés, qu’avec une ville comme la Ville de Nantes qui est dans une démarche dynamique à ce sujet. De plus ils ont l’envie d’adapter ou créer des instruments pour les personnes en situation de handicap.

Pour conclure, Raphaèle nous explique qu’elle va retravailler la méthode vu lors de cette formation, avec l’équipe de Trempolino. Le but étant qu’elle soit applicable à d’autres publics, pas seulement aux personnes en situation de handicap.

Un groupe de personne participants à la mobilité Québec face à un décor eneigé