Le secrétariat d’état chargé des personnes handicapées vous propose une foire aux questions sur le Coronavirus datant du 18 mars 2020

Voici quelques questions retranscrites ci-dessous 

Pour des informations totalement à jour, nous mettons régulièrement un document en ligne

Dernière mise à jour 3 avril 2020

Accéder au PDF en cliquant sur ici

Vous devez rester à domicile, et vous pouvez bénéficier d’un arrêt de travail selon des conditions simplifiées. 

La marche à suivre est la suivante (vous pouvez retrouver toutes ces informations sur le site ameli.fr). Vous vous connectez directement, sans passer par votre employeur ni par votre médecin traitant, sur le site declare.ameli.fr pour demander à être mis en arrêt de travail pour une durée initiale de 21 jours. Cet accès direct permet de ne pas mobiliser les médecins de ville. 

C’est l’Assurance maladie qui va directement établir votre arrêt. L’assurance maladie peut le cas échéant revenir vers vous pour confirmer votre situation. 

Aucun jour de carence n’est appliqué. 

L’accueil physique dans les MDPH est suspendu pour éviter tout risque d’accélération de la circulation du virus et de contamination des personnes en situation de handicap. L’accueil physique est limité aux seuls accueils sur rdv justifiés par une situation d’urgence. 

Si ce n’est pas une situation urgente vous pouvez contacter la MDPH de Loire-Atlantique par mail : accueil.mdph@loire-atlantique.fr.

 

Vous êtes salarié.e et vous devez vous arrêter de travailler pour garder votre enfant en situation de handicap. Vous pouvez bénéficier d’un arrêt de travail sans jour de carence et sans condition d’ouverture de droits. Votre employeur déclare l’arrêt sur le site declare.ameli.fr et ensuite la caisse de Sécurité sociale gère la mise en place des indemnités journalières sans avoir besoin de revenir vers vous. 

Aucun jour de carence n’est appliqué. 

Les employeurs indiqueront la période de fermeture prévisionnelle (en général 14 jours renouvelables) et peuvent renouveler si cela se prolonge. 

 

Oui. Il est possible de fractionner l’arrêt ou de le partager entre les deux parents sur la durée de fermeture de l’établissement. Un seul parent à la fois peut se voir délivrer un arrêt de travail. La durée totale prise par les deux parents ne peut pas dépasser la durée totale de fermeture des établissements. 

Vous pouvez retrouver ces informations sur le site ameli.fr 

Oui, les conditions de sortie pour les enfants et adultes handicapés et leur accompagnant sont assouplies en cas de besoin,  si les gestes barrières sont bien respectés, pour la santé de tous. Cet assouplissement est fait pour les personnes avec des troubles importants du comportement, autiste, déficient intellectuel ou avec des troubles psychiques.

Une allocation sera versée pour les exploitants agricoles dans l’obligation de garder leur enfant en situation de handicap de moins de 18 ans en raison de l’épidémie.
L’allocation vient soutenir ces exploitants agricoles en permettant la prise en charge du coût du remplacement sur l’exploitation agricole dans un plafond de 112 € par jour. Elle sera versée par les caisses de la Mutualité Sociale Agricole (MSA).
Cette allocation sera versée, sur justificatifs, aux services de remplacement si l’exploitant fait appel à leur service ou bien directement à l’exploitant s’il a procédé à une embauche directe.
Cette mesure court sur toute la période de l’état d’urgence sanitaire. Les exploitants qui ont embauché un remplaçant pour les travaux agricoles depuis le 16 mars 2020 pourront ainsi en bénéficier à compter de cette date. Les indemnités journalières perçues seront alors déduites de l’allocation versée.
Pour consulter le communiqué de presse, cliquez ici.