Les polémiques, les discussions, le vacarme qui agitent notre quotidien de confiné sont générateurs d’un climat de crainte, d’inquiétudes voire de peur et d’angoisse paralysantes. Cette situation inédite pour une majorité de français et d’européens, nés après 1940, provoque déjà une multitude de discours et d’analyses sur « demain ».

Partant d’un état des lieux devenu subitement partagé : productions hélas transférées à l’étranger, souveraineté limitée, stratégies propres disparues, démocratie racornie, grands services publics enterrés, inégalités creusées, statuts spécifiques et corporatismes multipliés, citoyens devenus usagers ou ayants droit…

 

Pour lire la suite cliquez sur l’image ci-dessous