Quoi de mieux que de demander aux principaux intéressés ? C’est la belle démarche qu’a engagé Le Cinématographe dans l’élaboration de ses futurs locaux. L’équipe a eût à cœur de s’entourer et d’interroger différentes associations telles que l’APAJH44, l’ADAPEI, CLISSAA, CISIC, AVH – COPHAVI, APF, la coopérative Culture LSF, Orea, T’CAP ,Accès-cité Informatique MFAM, Handicaps Acoustiques 44, SRAE, Institut Ocens ainsi que des personnes individuelles afin de couvrir tout type de handicap et d’aller au-delà des applications de normes architecturales .

Lors de différentes réunions, ces associations ont pu faire remonter tous les besoins, les points de vigilance à avoir mais aussi tous ces petits détails concrets auxquels les architectes ne pensent pas forcément mais qui permettent une réelle autonomie. Bref, avec le nouveau Cinématographe on va pouvoir se faire une toile si on veut, quand on veut et sans mauvaises surprises !!