C’est avec grand enthousiasme que le Réseau international sur le processus de production du handicap (RIPPH), dont le siège social se situe dans la ville de Québec, au Canada, a accepté d’être un partenaire dans le projet international Change2 Regard depuis 2019. En novembre 2019, les équipes de T Cap, de Nos Pilifs et de l’APCC ont traversé l’Atlantique pour une semaine de formation intensive sur le MDH-PPH et de réseautage avec des organisations publiques, communautaires et culturelles dont les activités auprès des personnes en situation de handicap s’inscrivent dans ce cadre conceptuel. Celui-ci est conforme à la compréhension du handicap promue par la Convention relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) de l’ONU et ratifiée par la France et le Canada.

Séance de travail à québec - Réunion

Le pourquoi & le comment du MDH-PPH

Très brièvement, le MDH-PPH montre qu’une personne peut présenter des déficiences et des incapacités fonctionnelles même importantes mais que ceci ne détermine pas la qualité de sa participation sociale et des situations de handicap vécues dans son quotidien. Cette conception médicale du handicap est maintenant obsolète bien qu’encore largement répandue et laisse la place à une vision sociale du handicap. Cette dernière rappelle que les situations de handicap n’appartiennent pas à la personne ayant des capacités ou des comportements différents de la normalité. Elles sont plutôt le résultat de l’interaction entre cette personne et son environnement physique et social, avec son contexte de vie. Si ce contexte lui cause des obstacles, des freins à sa participation sociale et à l’exercice de ses droits humains, c’est alors que les situations de handicap apparaissent et menacent la réalisation d’un projet de vie valorisé et épanouissant. Cette conception montre que le handicap n’est pas une caractéristique appartenant à la personne mais bien le résultat de sa confrontation aux lacunes d’accessibilité de l’environnement urbain, des bâtiments, du logement, des transports publics, des services publics, municipaux destinés aux citoyens ordinaires. Il en est de même des conséquences des attitudes envers les différences motrice, sensorielle, intellectuelle ou comportementale trop fréquemment ancrées dans des préjugés tenaces, des craintes, des ignorances, des pratiques discriminatoires largement dues à la séparation créée par des services spécialisés, offerts dans des environnements institutionnels ségrégués et des services d’accompagnement et d’assistance adaptés à leurs besoins inaccessibles à l’école ordinaire, aux loisirs collectifs, à l’emploi en entreprises ordinaires, aux transports en commun etc…

Le MDH-PPH est une approche positive montrant qu’il ne suffit pas de soutenir le développement des aptitudes, potentiels et compétences de chacun mais qu’il est possible de réduire les freins environnementaux sociaux, physiques et technologiques à leur participation sociale dans une approche inclusive.  respectant leurs diversités fonctionnelles. Travailler sur ces changements contextuels tels que le proposent les différents axes du projet Change 2 Regard ouvre des perspectives innovantes orientées vers le respect et la valorisation de la différence, l’émancipation, la participation aux décisions, l’auto-détermination des personnes en situation de handicap.

Plusieurs personnes en situation de handicap dans un bar
Photo by Elevate on Unsplash

Le MDH-PPH est une approche positive montrant qu’il ne suffit pas de soutenir le développement des aptitudes, potentiels et compétences de chacun mais qu’il est possible de réduire les freins environnementaux sociaux, physiques et technologiques à leur participation sociale dans une approche inclusive.  respectant leurs diversités fonctionnelles. Travailler sur ces changements contextuels tels que le proposent les différents axes du projet Change 2 Regard ouvre des perspectives innovantes orientées vers le respect et la valorisation de la différence, l’émancipation, la participation aux décisions, l’auto-détermination des personnes en situation de handicap.

Covid 19 : obstacles ou facilitateur à la participation sociale

L’expérience actuelle de la pandémie montre bien qu’un changement dans notre environnement comme les mesures de prévention de la santé publique viennent bouleverser le fragile équilibre permettant de répondre aux besoins des personnes des personnes ayant des limitations fonctionnelles et des besoins d’assistance, d’accompagnement et d’accès à leur milieu de vie dans la collectivité.

Ce changement environnemental a un impact important pour la réalisation des activités du projet et de notre équipe internationale visant à accroitre la qualité de leurs liens sociaux, de leur mobilité ou de leur participation à des activités culturelles enrichissantes. Le contexte de la pandémie accroit les situations de handicap ou d’exclusion sociale pour les personnes ayant des incapacités. En fait toute la population fait soudain face à des situations de handicap ou de restrictions de participation sociale.

Mais lors de notre dernière réunion d’équipe, nous avons aussi constaté que ce contexte de pandémie, est aussi propice à la créativité, aux innovations, à ‘l’accès à des technologies ou services à distance souvent revendiquée depuis longtemps par les associations visant la défense des droits des personnes en situation de handicap, comme le télétravail, les services en ligne, la réalisation d’activités et projets culturels virtuels. L’accès à ces nouvelles possibilités dues à la réponse urgente aux besoins de la majorité est également positif et peut ouvrir sur des situations de participation sociale. L’enjeu sera de les maintenir lorsque la population ordinaire en aura moins besoin. Mais pour Change2Regard ce contexte imprévisible permet à notre équipe de faire preuve de créativité et d’innovation enrichissante pour les retombées et le rayonnement du projet. Une occasion exceptionnelle d’apprentissage !