Ouest France – 3/02/23 / Des synthétiseurs gestuels pour le collectif T’Cap

OuestFrance article du 03/02/2023

Nantes. Des synthétiseurs gestuels pour le collectif T’Cap

La Caisse d’épargne Bretagne – Pays de la Loire a récompensé le projet du collectif T’Cap, qui investit dans des synthétiseurs gestuels pour les personnes en situation de handicap.

Le collectif T’Cap avait répondu à un appel à projets lancé par la Caisse d’épargne Bretagne – Pays de la Loire, sur le thème : « Utile et solidaire au service de la jeunesse en situation de handicap, en Bretagne et Pays de la Loire ». L’objectif ? Défendre l’inclusion et l’autonomisation des jeunes, dans des domaines tels que la santé, l’éducation, l’insertion professionnelle, l’accès au logement, la culture, la mobilité, le numérique ou encore le sport.

De gauche à droite : Olivier Raballand (responsable du développement T’ Cap), Jade Clerissy (directrice T’ Cap), Anne Bourrhis (coprésidente T ‘Cap), Guy Maillet (président de la Société locale d’épargne Nantes), Alexandra Fuzeau-Paillat (directrice du Centre d’affaires 44), Odile Tiers (Société locale d’épargne) et Emmanuelle Retailleau (Caisse d’épargne Bretagne – Pays de la Loire). | CAISSE D’ÉPARGNE BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE

Le Monde : Cap sur l’engagement à l’honneur

Anaïs ancienne service civique de T'Cap à gauche et Jade Clerissy sa tutrice à droite

Cap sur l’engagement est un projet qui a été lancé il y a un an par l’initiative du Collectif T’Cap les C.E.M.E.A Pays de la Loire et l’Agence du Service Civique. L’objectif étant de garantir l’accessibilité des missions de Service Civique en direction du plus grand nombre de jeunes et notamment en faveur des jeunes en situation de handicap.

Dans l’article publié dans Le Monde, Anaïs revient sur son expérience positive qu’elle a vécu pendant son service civique. Elle évoque dans l’article qu’elle a gagné confiance en elle et a pu réaliser avec joie que les entendants et les sourds pouvaient travailler efficacement ensemble. 

Anaïs ancienne service civique de T'Cap à gauche et Jade Clerissy sa tutrice à droite
Anaïs ancienne service civique de T’Cap à gauche et Jade Clerissy sa tutrice à droite

Le but final de cette démarche est d’inciter davantage de jeunes en situation de handicap à s’engager dans une mission de service civique puisque en 2018 seulement 1,5% des jeunes en volontariat en service étaient en situation de handicap, un chiffre jugé beaucoup trop faible. Pour cela ils ont contacté les structures d’accueil pour les  en leur proposant d’adapter si nécessaire les missions en service civique. 

Vous pouvez retrouver l’article de Le Monde ICI.